Map & Fork Blog, Voyage et cuisine du monde – Viaggi e cucina del mondo

Bienvenue à Rabat: notre guide pratique

Vivant à Meknès, nous ne pouvions pas ignorer Rabat, la capitale du Royaume Chérifien. Située à tout juste une heure et demi de chez nous, nous avons profité d’un weekend pour la visiter. Rabat n’est pas une métropole bruyante, stressante et chaotique, loin de là. Nous avons d’ailleurs été assez surpris à notre arrivée à la gare de constater qu’il n’y a que 2 quais. L’atmosphère y est curieusement assez paisible, on peut se promener tranquillement le long de grands boulevards à l’ombre des Bougainville, emprunter le tram et admirer les bâtiments de l’époque coloniale qui côtoient les façades colorées façon streetart.

Que voir à Rabat, que faire, où manger, où loger? Nous partageons ici avec vous les coups de cœur de notre itinéraire dans la capitale marocaine.

sec-dsc_0262La kasbah des oudaïas

Sans doute un des endroits les plus suggestifs de la ville.
Ce quartier qui était initialement une forteresse destinée à défendre la ville, est devenu au fil du temps un village dans la ville. On peut y flâner dans ses ruelles aux murs blancs et azurs, admirer les portes et fenêtres qui rivalisent de beauté, les balcons fleuris et scruter l’océan depuis son esplanade panoramique.

sec-dsc_0216Le quartier est entouré d’une enceinte fortifiée faite de murs ocres. Juste après l’entrée, sur la droite se trouve le jardin andalou, un espace où règnent la tranquillité… et les chats. On y trouve un ensemble de plantes et fleurs typiques de la méditerranée, autour de petites fontaines au charme oriental.

sec-dsc_0051La plage située juste à côté n’est pas exceptionnelle, mais on vous conseille d’y faire un tour en fin de journée pour admirer le coucher du soleil.

sec-dsc_0115La médina

Comme dans chaque ville du Maroc, la médina est le cœur historique de la ville, avec ses vendeurs ambulants, son souk, une foule de gens, de bruit et de parfums. Comment ne pas s’extasier devant les étals de dattes, de menthe fraîche, de poisson ?

sec-dsc_9756On a particulièrement apprécié le travail d’un jeune homme qui cuisait des feuilles de brick en les étalant à la main sur une crêpière, pour un résultat parfait, mais aussi la gentillesse des vendeurs qui nous ont montré un carton qui recelait des dizaines de vers à soie au milieu de feuilles de mûrier.

sec-dsc_9892Le Mausolée de Mohammed V et la Tour Hassan

Le Mausolée est un bâtiment tout blanc qui abrite les tombeaux des rois Mohammed V et Hassan II, soit le père et le grand père du roi actuel. A la différence des autres mausolées que nous avons vus jusqu’ici, celui-ci est ouvert à tous. A l’entrée de ce complexe se trouvent des gardes à cheval qui passent leurs journées à garder la porte et à se faire prendre en photo.

sec-dsc_9833Le mausolée est séparé de la tour Hassan par des colonnes, l’endroit est plutôt photogénique soit dit en passant. La tour est en réalité un minaret inachevé. Au XII°s, le sultan Yacoub el Mansour projeta de construire la plus grande mosquée du monde après celle de Samarra, en Irak. Malheureusement, la construction fut très longue, il mourut avant la fin des travaux et finalement l’œuvre ne fut jamais achevée. Il ne reste aujourd’hui plus que le minaret qui, bien qu’inachevé et partiellement détruit par le tremblement de terre de Lisbonne en 1755, reste une œuvre à ne pas manquer à Rabat.

sec-dsc_9813Le quai des créateurs à Salé

Salé se trouve juste à côté de Rabat, les deux villes sont séparées par le fleuve Bou Regreg que l’on peut traverser en barque pour 5 dirham par personne, un peu comme un taxi en fait. Le quai des créateurs est le quartier qui se trouve juste en face de Rabat, on repère de loin ses résidences huppées et ses boutiques chics. Ce n’est pas tant le quartier qui vaut le détour, mais plutôt la traversée et la vue sur Rabat depuis l’autre rive.

sec-dsc_0407Le Chellah

Un des plus beaux endroits de Rabat pour les amoureux de la photo. Le Chellah est un site archéologique qui regroupe des ruines d’une ancienne cité romaine, où a été édifiée par la suite une nécropole mérinide. Le site a été pillé au cours de l’histoire et un halo de mystère règne autour de ce lieu, mais ces ruines ont un charme fou. Ici quelques tombes de sultans subsistent à côté de l’unique mur de la mosquée resté debout, là ce sont des voûtes à ciel ouvert et un minaret couvert de mosaïques colonisé par les cigognes qui attireront le regard. sec-dsc_0421Le bassin aux anguilles, qui n’est autre qu’un ancien hammam inondé, serait sacré selon la légende car les anguilles auraient le pouvoir de redonner la fertilité aux femmes (un peu comme la source de la gru à Daruvar). La nécropole est entourée de murs d’enceinte imposants, l’ensemble du complexe est de couleur ocre et baigné dans une végétation verdoyante et luxuriante, où se mêlent bananiers, bambous, grenadiers et fleurs de toutes les couleurs. Un havre de paix à proximité de la capitale marocaine.

Où manger?

Dar el medina :
Dans le dédale de la médina se trouve ce restaurant charmant, il nous a fallu demander notre chemin et même le jeune homme qui nous y a emmenés a eu du mal à trouver l’entrée. On vous conseille donc de demander votre chemin aux commerçants de la médina, mais sachez que quand vous voyez des façades roses, vous êtes au bon endroit.
Le cadre est typique des riads, avec une cour intérieure à ciel ouvert et des espaces latéraux, l’accueil chaleureux et le menu, présenté sur un parchemin de cuir, appétissant. Nous avons opté pour un délicieux poulet aux olives et un tride, également appelé rfissa, qui est un plat à base de poulet et lentilles sur un lit de pain berbère, une spécialité plus rare.
Curiosité : la décoration mêle objets traditionnels et clichés d’époque en noir et blanc de Rabat, accompagnés de didascalies assez particulières sur les quartiers « civilisés » de la capitale du Royaume.

sec-dsc_0075

Il Giardino :
Attention, ceci n’est pas un restaurant traditionnel. Mais pour deux expat au sang italien, retrouver la cuisine de chez soi c’est un bonheur absolu des papilles. Ce restaurant, accolé au Centre Culturel Italien (et non loin du Chellah) vous emmène doit en Sicile, avec ses cannoli délicieux à la ricotta fraîche, mais aussi du poisson grillé, des bruschette… on en a encore l’eau à la bouche !

sec-dsc_0321

Le Café Maure :

Un incontournable de la Kasbah des Oudayas. Ce café se trouve dans le jardin andalou et propose principalement du thé à la menthe et de délicieux gâteaux faits maison au goût de reviens-y.

sec-dsc_0250Al Marsa :
Tout au bout du quai des créateurs à Salé se trouve un restaurant espagnol au cadre élégant, avec une terrasse lounge, des prix plutôt « salés » par rapport à la moyenne locale mais les spécialités de homard, langoustines ou autres crustacés sont à s’en lécher les doigts.

sec-dsc_9798

 

Où loger :
Nous avons choisi le Riad Sakina, qui se trouve dans la médina. Très bien entretenu et décoré, les chambres ont un charme romantique, avec le lit à baldaquin, les arcades et la décoration traditionnelle mais sobre. Comme souvent, le propriétaire du riad est un français, qui vit sur place et accueille chaleureusement ses clients.

riad-sakina

 

Retrouvez ici toutes les photos de Rabat:

Et si vous aimez...
Left-up-arrow Supportez nous avec
un simple j'aime.

Laisser un commentaire