Map & Fork Blog, Voyage et cuisine du monde – Viaggi e cucina del mondo

ScandiRail16: Trondheim et Røros, la Norvège authentique

Schermata 2016-01-31 alle 11.44.40

Après Copenhague, Göteborg et Oslo, notre InterRail continue, toujours vers le nord, en plein cœur de la Norvège. Nous montons dans le train de nuit norvégien à la gare d’Oslo et nous endormons rapidement sur les couchettes confortables, pour nous réveiller 500 km plus au nord, à Trondheim, troisième ville du pays.

sec-pic-DSC_2375

L’ancienne Nidaros, fondée au Moyen-âge sur les rives du fleuve Nidelva nous surprend par sa douceur: à peine -10°C alors qu’il y faisait -30°C quelques jours plus tôt. Nous en profitons pour explorer le centre historique de la ville. Nous longeons le fleuve et ses anciens hangars aux façades colorées et nous traversons Bakklandet, la vieille ville et ses maisons pittoresques quand nous sommes interpellés par un objet assez particulier. Le Sykkelheisen Trampe est le premier « ascenseur à vélos » qui permet aux usagers habitant en haut de la colline de grimper la côte (plutôt raide) sans effort.

sec-pic-DSC_2369

Entre les rues pavées et les panneaux amusants invitant les habitants à prendre le vélo sans se presser nous voici arrivés sur le vieux pont, d’où nous admirons le panorama et les hangars colorés se reflétant dans le fleuve. C’est le moment que choisit le soleil pour faire son apparition. Nous faisons le plein car à ces latitudes le soleil se fait rare et nous ne savons pas quand nous le reverrons.

sec-pic-DSC_2402

En poursuivant vers le centre nous entrons dans l’église Notre Dame (Var Frue Kirk), ouverte à tous pour une prière, un toit, une boisson chaude ou un peu de compagnie offerte par les bénévoles.

Nous traversons la grande place, décorée et illuminée comme à Noël, et tandis que le clocher sonne les douze coups de midi nous nous dirigeons vers la Mathall, une halle qui fait office à la fois d’épicerie et de restaurant et réunit les producteurs de la région, permettant à tous d’avoir une vitrine.

sec-pic-DSC_2422

Parmi eux, Gulating qui propose un éventail d’environ 400 bières différentes, certainement l’une des plus grandes boutiques de bières de tout le pays. Le propriétaire nous raconte que le nom Gulating vient d’une loi du Moyen-âge qui imposait aux paysans en ayant la possibilité de produire de la bière, sans quoi l’Eglise leur aurait pris leurs terre et les auraient expulsés. Ainsi gouverneurs et prélats faisaient le tour du pays et goûtaient les différentes bières, dont la production devait attendre le poids des époux de la famille.

La variété de produits locaux de la Mathall nous aide à comprendre d’où Trondheim tire son surnom de capitale norvégienne de la gastronomie. De nombreux festivals, brasseries artisanales et la volonté de promouvoir l’alimentation locale font le reste.

sec-pic-DSC_2442

La ville accueille également un festival de la gastronomie qui attire chaque année plus de 150.000 personnes, entre visiteurs et producteurs locaux. Le festival, qui ouvrira sa 11° édition en 2016 voit la participation des brasseurs de la région du Trondelag et de toute la Norvège.

Nous optons pour un déjeuner à base de spécialités de la région, pain et beurre locaux, saumon fumé et salami de renne, sans oublier le fromage accompagné de tyttebærsyltetøy (confiture d’airelles rouges, une baie qui pousse dans toute la Scandinavie et agrémente viandes, fromages et différentes boissons chaudes ou froides).

sec-pic-DSC_2847

Nous regagnons le port gelé égayé d’oeuvres d’art moderne et avant qu’il ne fasse nuit nous montons à l’Astrum Sky Bar pour admirer les couleur du ciel sur le fjord, qui varie entre rose et orange au fil de la journée, comme dans un état de pérenne lever-coucher de soleil.

Le soir venu, nous retournons sur les rives du fleuve et dînons chez Søstrene Karlsen, qui se révèle être un très bon choix, surtout après avoir découvert que le chef a récemment gagné un prix pour sa cuisine.

sec-pic-DSC_2650
RØROS

Le lendemain nous partons explorer la région et traversons en train fleuves gelés et forêts de sapins enneigés parsemées de maisonnettes rouges, pour descendre deux heures plus tard à Røros, un village pittoresque un peu plus au sud, inscrit depuis 1980 au patrimoine mondial de l’Unesco.

Notre visite se fait sur fond de maisons rouges et jaunes en bois, aux toits parfois couverts d’herbe et toujours de neige. Nous étant déplacés à l’intérieur du pays, nous nous attendions à des températures beaucoup plus rudes mais le thermomètre reste sur -10°C, on ne s’en plaint pas.

L’histoire du village est étroitement liée à celle de la mine de cuivre, ouverte au milieu du XVII° siècle. L’activité minière a pris fin dans les années ’70 mais les maisons sont restées comme autrefois car classées comme « patrimoine culturel ».

sec-pic-DSC_2565

sec-pic-DSC_2543Un Smørbrød (toast typique que les norvégiens mangent à midi) et un jus de Tyttebær au coin du feu chez Kaffestuggu, un café chaleureux fréquenté par les habitants du village, avant de traverser le village en spark, un engin à mi-chemin entre la luge et la trottinette, en nous arrêtant de temps en temps pour prendre des photos de jolis coins.

Parmi eux la vitrine d’un atelier de céramiques aux mille couleurs, ou celle d’une pâtisserie appétissante, en passant par une boutique de produits locaux, Delikatesser, où l’on peut acheter ou déguster du salami de renne et autres spécialités du terroir.

 

sec-pic-DSC_2607

Nous apprenons alors qu’à une centaine de mètres de là se trouve une laiterie dont le beurre a été élu « meilleur beurre de Norvège » (note de Fork: ce qui n’est pas peu dire! Jamais on ne m’a vue tartiner du beurre sur du pain mais en Scandinavie c’était un geste quotidien).
Intrigués, nous nous y rendons pour voir si nous pouvons le goûter et nous faire une opinion. En plus du beurre, la laiterie Rørosmeieriet produit du Tjukkmjølk (lait épais) et du Skjørost, un fromage frais à texture granuleuse, à tartiner ou à utiliser en cuisine et pâtisserie. Soucieux de la qualité de leurs produits, ils ne pressent pas leur beurre avec une machine pour fermer le couvercle de l’emballage mais entièrement à la main.

sec-pic-DSC_2583

Nous montons ensuite sur la colline du village, en passant devant l’église blanche construite à l’âge d’or de l’extraction de cuivre et visitons le musée dédié à l’histoire de la mine de Røros.

sec-pic-DSC_2666Avant de reprendre le chemin de la gare pour retourner à Trondheim, nous nous arrêtons chez Berkel og Bar, géré par le célèbre chef norvégien Mikael Forselius, star de la télé et auteur de divers livres de recettes pour faire le plein de saveurs que la région a à offrir.

 

LE TRAM LE PLUS AU NORD DU MONDE

Après avoir visité la Cathédrale la plus au nord du monde, pour notre dernier jour à Trondheim nous prenons le tram le plus au nord du monde qui nous emmène au gré d’un parcours panoramique de plusieurs kilomètres au terminus Lian et son lac gelé.

sec-pic-DSC_2829

Au-dessus du lac se dresse un édifice aux vitres panoramiques orné d’un drapeau norvégien. L’inscription à l’entrée “Kortreist mat i godt selskap” (nourriture locale en bonne compagnie) est de bonne augure. Une fois à l’intérieur la vue sur le lac, les montagnes environnantes et la mer au loin avec la lumière du coucher de soleil nous décide à nous arrêter pour profiter du spectacle.

sec-pic-DSC_2794

Le restaurant propose un buffet, entièrement local et fait maison composé d’une délicieuse soupe aux légumes, de pain, fromage, saumon et confitures, sans oublier le Brunost, un fromage brun à base de lait de vache et chèvre, cuit jusqu’à ce qu’il obtienne une saveur caramélisée.

sec-pic-DSC_2765Une fois les batteries rechargées, nous reprenons le tram pour le centre et nous dirigeons vers la Cathédrale Nidaros. Habitués aux petites maisons en bois qui caractérisent le paysage norvégien, nous sommes surpris par cette imposante cathédrale gothique, l’unique en Norvège et la plus au nord du monde. Construite il y a mille ans sur la tombe de St Olav II Haraldsson, le saint patron de la Norvège, c’est une destination de pèlerinage depuis le moyen-âge.

Le soir nous attend un autre long voyage vers le nord et le cercle polaire arctique. Nous retraversons le pont et nous arrêtons pour dîner chez Baklandet Skydsstation. Dans une bâtisse du XVIII° siècle qui ressemble plus à une accueillante maison familiale qu’à un restaurant, avec ses broderies et ses jeux de société, nous mangeons un délicieux saumon accompagné de jus de Tyttebær (airelles rouges).

sec-pic-DSC_2876

Les yeux plein d’étoiles et les papilles conquises par les saveurs locales, nous nous dirigeons vers la gare où nous attend notre train de nuit.

Notre ScandiRail16 continue vers le cercle polaire arctique, prochaine étape:  Bodø.

Toutes les photos de Trondheim et Røros

Et si vous aimez...
Left-up-arrow Supportez nous avec
un simple j'aime.

Laisser un commentaire