Map & Fork Blog, Voyage et cuisine du monde – Viaggi e cucina del mondo

On se recharge les batteries à Ischia (et on vous donne des bonnes adresses!)

Il y a un an, on vous parlait d’Ischia, de ses plages, ses sources thermales d’eau chaude et ses paysages aussi bien côté terre que côté mer. Nous y sommes retournés cet été pour découvrir de nouveaux coins de paradis qui nous avaient échappés. Et nous partageons avec vous cette mise à jour.

Vous avez peut-être entendu parler d’Ischia récemment à cause du tremblement de terre qui a secoué l’île fin Aout, en détruisant des maisons de la partie haute de Casamicciola, faisant deux victimes. Malheureusement, comme une grande partie de l’Italie, Ischia est située sur une faille sismique, ce qui fait son bonheur et son malheur à la fois. L’activité volcanique offre des sources d’eau chaude, une énergie 100% naturelle et un bienfait immense pour les articulations fatiguées, en contrepartie d’un certain risque. Nous nous associons à la détresse des habitants qui ont perdu un proche ou leur maison mais continuons à dire qu’Ischia est un joyau qui mérite d’être découvert, tout autant que sa voisine Capri ou la Côte Amalfitaine.

sieste au soleil

Notre programme détente de cette année a été le suivant : se relaxer, faire plaisir à ses papilles et éviter la cohue du mois d’aoûtNous ne sommes donc pas retournés sur le Mont Epomeo cette fois, pas de randonnée, pas d’effort, notre séjour étant placé uniquement sous le signe du relax. Qu’est ce que c’est bon de se détendre entièrement en alternant plage et parc thermal! Le sable, les vagues, les embruns, les jets d’eau chaude, les bulles, le soleil, la peau qui dore au soleil et les muscles qui se relâchent peu à peu… C’était la première étape, indispensable.

Deuxième priorité: manger 100% local, faire le plein de saveurs, de spécialités traditionnelles ou revisitées.

apéritif aux légumes récoltés à tout juste 100m de l’assiette

Cette fois nous sommes allés nous perdre dans un lieu isolé pour prendre de la hauteur. Tout au bout d’un chemin étroit et raide se trouve La Cantina di Jack, un restaurant ouvert depuis peu, géré par des jeunes qui cultivent la terre et proposent au menu uniquement des produits issus de leur jardin. Le lieu est calme, apaisant et offre une vue imprenable sur la côte et le coucher de soleil. Ne vous laissez pas impressionner par le sentier étroit, il vous suffit d’appeler et d’indiquer où vous vous trouvez pour que l’oncle du jeune entrepreneur vienne vous chercher. En revanche, les produits du jardin étant limités, le restaurant ne peut accueillir trop de monde et il est donc préférable de réserver.

Nous avons testé les entrées : aubergines frites à l’aigre douce, salade de courgettes croquantes et poivrons marinés, accompagnées d’une pizza blanche en guise de pain puis nous avons poursuivi avec des linguine au fenouil sauvage et brisures de taralli. Un délice fait de recettes traditionnelles locales, parfois revisitées pour faire honneur aux produits du jardin et aux herbes sauvages et une belle initiative car si Ischia vit surtout du tourisme balnéaire, c’est la terre qui fait depuis toujours la richesse de sa tradition culinaire.

Aiguilles de Tuf vert

Mais comme on aime aussi les produits de la mer et qu’on n’en trouve pas tant que ça chez nous, on en a profité plutôt deux fois qu’une. A deux pas des Maronti – la plus grande plage d’Ischia – se trouve un lieu nommé Cava Scura, une sorte de petit canyon creusé dans la roche par un fleuve aujourd’hui à sec. Plus qu’ailleurs, on remarque ici qu’une grande partie de l’île est composée de tuf vert, une pierre extrêmement friable. D’ailleurs un petit segment de la plage des Maronti est interdit aussi bien aux baigneurs qu’aux simples passants à cause du risque d’éboulement.

Cava Scura est facilement accessible depuis la mer (bateau taxi depuis Sant’Angelo), en revanche l’accès depuis l’intérieur des terres est un peu plus difficile, ce qui n’empêche pas deux restaurants de s’y être installés. Nous avons déjeuné à Cava del Fresco et avons commandé un antipasto del mare, soit un amuse-bouche à base de poissons et fruits de mer. Nous avons reçu un plat de couteaux de mer et une salade de poulpe puis ça a été un défilé de plats, crevettes frites, moules, salade de calamars, cigales de mer, palourdes sautées, mozzarella in carrozza, coppa, ricotta fraîche au pesto maison… étrangement après ce « léger amuse-bouche » nous n’avions plus faim !

Le restaurant offre également une terrasse avec des chaises longues et de petites vasques pour se baigner dont une de source thermale chaude qui coule directement des entrailles de la terre. 

Nous avons ensuite pris au restaurant voisin deux zeppole, des beignets parfumés au citron et les avons savourés les pieds dans le sable doré de la plage des Maronti.

Il y a de très belles plages à Ischia mais en Août beaucoup sont prises d’assaut. L’an dernier nous vous avions parlé de La Pelara, une crique déserte accessible à pied à l’issue d’une randonnée à travers forêt et maquis. Nous n’y sommes pas retournés cette année car suite aux fortes chaleurs de l’été, un incendie a ravagé la végétation de ce bel endroit et il faudra donc attendre que la nature renaisse pour profiter à nouveau de ce lieu.

Qu’à cela ne tienne, nous avons tout de même pu apprécier des plages tranquilles et sans faire le moindre effort cette fois. La première est accessible uniquement en bateau quand la mer est calme. Nous sommes donc allées sur le port de Sant’Angelo et avons pris le taxi-boat qui, après plusieurs étapes, nous a emmenés à La Scarrupata. Il ne s’agit pas vraiment d’une plage mais plutôt d’une crique faite de gros rochers émoussés où se trouve un petit restaurant qui a installé un ponton d’accès et des chaises longues. On y mange des plats simples du sud de l’Italie comme la pasta al pomodoro mais aussi du poisson tandis qu’un chanteur passe de table en table pousser la chansonnette en napolitain, parfois reprise en chœur par toute une tablée. Plus loin, les chaises longues sont alignées les unes à côté des autres: ce petit coin est l’idéal quand on cherche du calme, même un samedi en plein mois d’août. 

La première fois que je (Fork) suis venue à Ischia, j’avais remarqué depuis le bateau un beau château rouge sur la côte. J’ai su par la suite qu’il ne s’agissait pas d’un château mais d’un hôtel 5 étoiles et cette fois nous y sommes allés, pas pour y séjourner mais pour son restaurant au bord de la piscine. L’Hotel Mezzatorre dispose de deux restaurants, l’un à l’intérieur de l’hôtel, plutôt gastronomique et raffiné, et l’autre qui propose des plats moins recherchés dans une ambiance plus informelle. Nous avons choisi le second, le Sciuè Sciuè, une expression napolitaine qui signifie « vite fait ».

Pour du « vite fait », nous y avons très bien mangé, d’excellents gnocchi faits maison aux fruits de mer puis du poisson grillé, sans oublier de délicieux beignets aux tomates fraîches. Le deuxième avantage non négligeable de ce restaurant est que les clients peuvent accéder à la piscine de l’hôtel, ce qui n’est rien à côté du troisième avantage : depuis la piscine il y a un accès privé à la mer. On peut donc se baigner totalement seul dans cette petite crique. Elle est pas belle la vie ?

Revoir les photos d’Ischia nous donne très envie d’y retourner, heureusement qu’on ne quitte l’île que pour en rejoindre une autre…

Toutes nos photos d’Ischia:

Et si vous aimez...
Left-up-arrow Supportez nous avec
un simple j'aime.

Laisser un commentaire